Fermer cette fenÍtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Étude sur l'interaction entre les pinnipèdes et les activités de pêche dans l'estuaire du Saint-Laurent

 PRÉSENTATION GLOBALE
Dans l'estuaire du Saint-Laurent, plusieurs types d'engins de pêche sont utilisés pour la pêche commerciale. Ce secteur est fréguenté par quelques espèces de phoques qui habitent ou transitent dans les eaux de l'Estuaire. En fonction de leurs besoins alimentaires, sociaux ou autres, ces espèces de pinnipèdes feront une utilisation du territoire variant d'une saison à l'autre. Ce partage spatial et temporel du territoire entre les pêcheurs et les phoques est problématique. En effet, les phoques, toutes espèces confondues, sont susceptibles d'utiliser les engins de pêche pour s'alimenter des poissons pris au piège. En raison des habitudes côtières du phoque commun et du phoque gris et de leur présence accrue dans le secteur étudié, les pêcheurs utilisant des engins de pêche fixes (fascines, casiers, filets maillants) connaissent davantage d'interactions avec ces espèces. Les impacts de ces interactions ont une incidence tant pour les phoques (ex.: perte d'individus) que pour les pêcheurs (ex.: bris d'engins). Malgré le fait que plusieurs intervenants du milieu soient conscients de cette problématique, peu d'informations était disponible afin de l'évaluer et de mieux la comprendre. Il était alors important de documenter davantage la nature de ces interactions et de suggérer des pistes de solutions.
 
 
ANNÉE 2004-2005 (PHASE TERMINÉE)
Le Réseau d'observation de mammifères marins (ROMM) a donc décidé de réaliser une étude exploratoire sur le sujet au cours de l'année financière 2005-2006. Le projet visait principalement à établir une collaboration avec les pêcheurs utilisant des engins de pêche fixes afin d'évaluer la problématique. Nous avons réussi à en dresser un  premier portrait.
 
Les principaux types d'engins de pêche fixes ciblés furent les tentures à anguilles, les fascines, les filets maillants à hareng et les filets maillants à l'esturgeon. Un total de 28 pêcheurs fut interrogé par le biais d'une entrevue. Parmi ces derniers, onze ont participé à une cueillette de données sur le terrain pendant leur saison de pêche 2004. Ces données ont permis de valider l'information recueillie par l'enquête. L'analyse des données démontre qu'il existe réellement une problématique en lien avec l'interaction entre les activités de pêche et les phoques dans l'estuaire du Saint-Laurent. Des pistes ont également été soulevées puis répertoriées qui permettront éventuellement de tester des solutions avec certains types d'engins de pêche dans les sous-secteurs de l'aire d'étude le plus à problèmes afin de minimiser les impacts économiques et environnementaux de la problématique soulevée.
 
Ce projet fut rendu possible grâce à une contribution financière de Pêches et Océans Canada, du Programme d'intendance de l'habitat des espèces en péril du gouvernement du Canada et du programme Emplois-Nature-Jeunesse de la Fondation de la faune du Québec (Fonds Jeunesse Québec).
 
 
ANNÉE 2006-2007 (PHASE TERMINÉE)
La première partie du projet a consisté à effectuer des observations sur le terrain de façon à approfondir la caractérisation de la problématique associée aux interactions entre les pêcheurs utilisant des filets maillants au hareng et les phoques dans l'estuaire du Saint-Laurent. Ainsi, deux observateurs du ROMM et 11 pêcheurs de hareng ont récolté des données à l'aide de protocoles et de grilles de données tout au long de la saison de pêche printanière 2006. Une partie de l'étude visait à mieux documenter le comportement des phoques autour des filets de pêche. Un sondage téléphonique a également été réalisé par le ROMM auprès de 53 pêcheurs de hareng de l'estuaire.
 
La seconde partie du projet a consisté à effectuer des pré-tests de solutions visant à tenter de minimiser les impacts de la problématique existant entre les phoques et les pêcheurs d'anguilles. Des observations sur le terrain par l'équipe du ROMM et les pêcheurs ont été réalisées de façon à vérifier l'efficacité des mesures et à approfindir le portrait de la problématique dressé au cours de l'étude de 2004-2005. Avec l'accord des pêcheurs d'anguilles, deux méthodes répulsives ainsi que deux modifications apportées aux engins de pêche ont été testées afin d'éloigner les pinnipèdes des engins de pêche à l'anguille et de réduire les prises accidentelles de phoques communs.
 
Ce projet fut rendu possible grâce à une contribution financière de Pêches et Océans Canada, du Programme d'intendance de l'habitat des espèces en péril du gouvernement du Canada et du Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec.
 
 DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER :
 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2017 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca