Fermer cette fenÍtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Le dérangement en mer et sur les sites d'échoueries

Qu'est-ce qu'on entend par dérangement? Ce terme fait référence aux modifications des comportements normaux des mammifères marins provoquées par les activités humaines. Les sources de dérangement peuvent être diverses. Nous traiterons ici plus spécifiquement du dérangement associé aux activités d'observation en mer (entreprises d'excursions et plaisanciers). En effet, certains secteurs soumis à une activité intense d'observation des baleines et des phoques constituent des aires pouvant être utilisées pour l'alimentation, le repos, l'élevage des jeunes et la mise bas. Beaucoup de gens se questionnent sur le sujet: dans quelle mesure les bateaux nuisent aux mammifères marins ?
 
 
LA PROBLÉMATIQUE ASSOCIÉE AUX BALEINES

Il a été observé que la présence de bateaux pourrait réduire de façon significative l'alimentation de certains grands rorquals tels que les rorquals communs. Pour se nourrir, ces animaux doivent plonger à une certaine profondeur. Toutefois, en présence de plusieurs bateaux, les rorquals plongeaient sur une moins longue durée, accordant ainsi moins de temps au rassemblement de leurs proies avant de les engouffrer. On peut ainsi conclure qu'ils pourraient consacrer moins de temps à la recherche de nourriture en présence de nombreux bateaux à la surface. À plus long terme, l'impact cumulatif de ce changement de comportement réduit leur capacité d'emmagasiner, pendant l'été, des réserves énergétiques essentielles leur permettant d'assurer le succès de la reproduction et leur propre survie durant des périodes où l'alimentation est réduite.

 
La circulation et la concentration de bateaux peuvent également nuire aux activités de mise bas, d'allaitement et d'élevage des jeunes. En effet, les bateaux peuvent par exemple séparer une mère de son petit lorsd'une période d'allaitement, provoquant ainsi l'isolement d'un jeune qui devient plus vulnérable aux prédateurs. Notons que le passage répété des embarcations à proximité des animaux peut également compromettre les activités de repos.
 
Il faut également garder en tête que les bateaux sont très nombreux à certains temps de l'année dans un secteur restreint de l'estuaire, soit le tête du Chenal Laurentien (tout près de l'embouchure du Saguenay). Cette forte concentration peut assurément entraîner d'autres conséquences à ce jour peu ou pas connues.
 
 
LA PROBLÉMATIQUE ASSOCIÉE AUX PHOQUES
Lorsque les phoques sont sur les échoueries (lieux où les phoques s'attroupent hors de l'eau tels que des rochers, des îles, etc.), ils sont particulièrement vulnérables au dérangement. Durant la période de mise bas et d'allaitement, s'il y a dérangement, les jeunes chiots sont très vulnérables puisqu'ils seront séparés de leur mère pour une période plus ou moins longue. Ils sont alors vulnérables à l'attaque de prédateurs en plus de risquer d'être abandonnés par leur mère et d'ainsi mourir de faim. Mentionnons également que le dérangement occasionne un stress additionnel qui amène une dépense énergétique supplémentaire pendant une période où les besoins énergétiques du petit et de la mère sont déjà suffisamment grands.
 
Durant la période de mue, de façon très naturelle, les phoques passent plus de temps sur les échoueries. À l'approche d'un bateau, il a été observé que durant cette période, les phoques persévèrent plus longtemps sur les sites avant de s'enfuir à l'eau. Mais si un bateau approche trop, le phoque devra inévitablement interrompre son activité de mue pour se réfugier dans l'eau.
 
L'écotourisme étant de plus en plus en vogue, ce type de menace risque de se rencontrer de façon plus régulière. Beaucoup d'efforts sont mis de l'avant pour tenter de déterminer un périmètre autour des échoueries de façon à nuire le moins possible à ces animaux, tout en ayant la chance de pouvoir les observer dans leur milieu naturel.
 
 
 
 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2017 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca