Fermer cette fenÍtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Les prises accidentelles dans les engins de pêche

EMPÊTREMENT

Les engins de pêche représentent un danger, car les mammifères marins sont vulnérables aux empêtrements. Ils peuvent entraîner des noyades, des blessures, des infections et des étranglements et plusieurs autres problèmes pouvant diminuer la capacité de survie des animaux. De telles situations surviennent, car les filets de pêche sont attirants en raison de la grande concentration de poissons qui y sont emprisonnés et sont le plus souvent imperceptibles par l'écholocation. Les filets sont composés de mailles, de cordage et par-dessus tout de trous. Les ondes émises par les mammifères marins passent au travers des filets et les individus ne peuvent se douter que se trouve un obstacle droit devant.

 

Les plus grandes espèces de mammifères marins seront affectées différemment que les petites espèces par la menace des filets de pêche. En effet, les grandes, telles que les rorquals bleus ou les rorquals communs, lorsqu'ils arriveront dans un filet, se débattront jusqu'à pouvoir s'en sortir. La grande force physique de ces espèces et l'inertie de déplacement font en sorte que la grande majorité du temps, ils ne demeurent pas prisonniers des mailles. Toutefois, en se débattant, ils peuvent se blesser, parfois mortellement. Notons également que lorsqu'ils sont désempêtrés, des morceaux de filets peuvent demeurer attachés sur le corps, diminuant l'hydrodynamisme, et des morceaux peuvent également rester prisonniers des dents ou des fanons, rendant ainsi plus difficile l'alimentation. La prise accidentelle dans les engins de pêche est une des plus importante cause de mortalité chez les baleines noires de l'Atlantique Nord avec les collisions avec les navires. Ces deux menaces représentent près du tiers des causes de décès. On a d'ailleurs estimé qu'environ 57 % des individus photographiés portaient des cicatrises de blessures causées par des engins de pêche.

 

Quant aux petites espèces, telles que les marsouins, les dauphins et les phoques, les conséquences sont différentes. Ne bénéficiant pas de la même force physique que les grandes espèces, les petites resteront le plus souvent prisonnières des filets. Puisque les mammifères marins ne peuvent rester indéfiniment sous l'eau et représentent la principale menace ciblée pour le marsouin commun. De façon générale, les petits cétacés côtiers sont sensibles  

 
Les filets de pêche représentent également une menace importante pour d'autres espèces telles que les requins, les oiseaux marins et les tortues marines.
 
Les filets de pêche à la dérive et abandonnés représentent également une source de danger significative pour la faune marine, puisque plus aucune surveillance n'y est accordée.
 
De façon à réduire l'incidence des emmêlements, de nouvelles techniques de pêche sont mises à l'épreuve de façon régulière. Par exemple, mentionnons l'installation d'émetteurs produisant des sons pour avertir les animaux. À ce jour, aucune nouvelle méthode n'a été concluante à 100 %, mais quelques méthodes ont quand même réduit l'incidence d'empêtrement.
 
 
LE THON "DOLPHIN SAFE
Vous voulez lutter contre cette menace ? Pourquoi ne pas porter une attention particulière aux produits de thon vendus dans les supermarchés sous la forme de cannage. Voici l'histoire des cannages « Dolphin Safe ». Dans le Pacifique tropical de l'Est existe une forte relation entre les dauphins et les bancs de thons. En 1959, on instaura une nouvelle technique de pêche basée sur cette relation dauphins-thons. Ainsi, pour capturer le thon, les pêcheurs encerclaient un groupe de dauphins et capturaient les thons se trouvant en dessous. C'est au cours des années 1970 que cette technique souleva beaucoup de débats, car une importante mortalité de dauphins y était associée. En 1979, une organisation internationale, le Inter-American Tropical Tuna Commission (IATTC), instaura un système de sensibilisation des pêcheurs dans le but de développer une méthode de pêche qui n'entraînerait pas nécessairement une importante mortalité de dauphins. En 1990, ce sont les États-Unis qui instaurèrent le logo et la mention « Dolphin Safe », qui approuvait que le thon avait été pêché sans tuer ou blesser les dauphins. Depuis cette date, on note une diminution de 98 % de cette cause de mortalité de dauphins dans le Pacifique tropical de l'Est.
 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2017 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca