Fermer cette fenêtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Rorqual à bosse (baleine à fanons)
Megaptera novaeangliae
New card 12

  • 1 / 9Cliquer pour agrandir

    Le dos de cette baleine est noir et le ventre varie du blanc au noir. Le corps est relativement massif.

    2 / 9Cliquer pour agrandir

    Aussi nommé mégaptère ou jubarte, le rorqual à bosse doit son nom à la bosse sur laquelle est placée sa nageoire dorsale, qui est petite et triangulaire.

    3 / 9Cliquer pour agrandir

    Le rorqual à bosse est l'une des baleines les plus spectaculaires. Il n'est pas rare de le voir bondir hors de l'eau à plusieurs reprises (breaching).

    4 / 9Cliquer pour agrandir

    La nageoire caudale est noire sur le dessus et varie du blanc au noir sur la face intérieure. Sa bordure est crénelée et elle porte une échancrure médiane prononcée.

    5 / 9Cliquer pour agrandir

    Le ventre du rorqual à bosse varie du noir au blanc.

    6 / 9Cliquer pour agrandir

    La tête du rorqual à bosse est large et ronde et porte des excroissances.

    7 / 9Cliquer pour agrandir

    Les nageoires pectorales du rorqual à bosse sont longues et sont généralement blanches tachetées de noir. Elles portent de nombreuses protubérances.

    8 / 9Cliquer pour agrandir

    Le rorqual à bosse frappe régulièrement la surface de l'eau avec ses nageoires pectorales (flipping) ou avec sa queue (lobtailing).

    9 / 9Cliquer pour agrandir

    Un des comportements caractéristiques au rorqual à bosse est celui où il sort perdendiculairement sa tête hors de l'eau jusqu'au niveau des yeux (spyhopping).

Non en péril
 
Statut :
La population de l'ouest de l'Atlantique Nord a été désignée «non en péril» en mai 2003.
 
Longueur :
Le rorqual à bosse mesure de 12 à 13 mètres, jusqu'à 16 mètres.
 
Poids :
Son poids varie entre 25 et 35 tonnes.
 
Séquence respiratoire :
En activité, le rorqual à bosse effectue de 5 à 10 respirations entre les plongées.
 
Souffle :
Son souffle peut atteindre 3 mètres de hauteur et peut se reconnaître facilement par temps calme en raison de sa forme rappelant celle d'un brocoli.
 
Plongée :
Il effectue des plongées qui durent de 10 à 20 minutes,
 
Régime alimentaire :
Dans le Saint-Laurent, il est principalement composé de capelans et d'euphausiacés. Il est toutefois opportuniste et s'alimente également de harengs juvéniles et de lançons lorsque ces espèces abondent dans nos eaux.
 
Maturité sexuelle :
Elle est atteinte lorsque les individus mesurent 12 mètres, soit vers l'âge de 4 ou 5 ans.
 
Accouplement :
Il a lieu de janvier à mars dans les eaux chaudes tropicales.
 
Gestation :
Elle dure environ 11 mois. La femelle donne naissance à un petit tous les 2 ans ou à deux petits tous les 3 ans.
 
Mise bas :
Elle a eu lieu de janvier à mars dans les eaux chaudes tropicales. À la naissance, le veau mesure de 4 à 5 mètres et pèse 1 à 2 tonnes. La lactation est de 5 à 10 mois.
 
Population :
La population mondiale est estimée à environ 30 000 individus.
 
Longévité :
Elle est de 30 à 40 ans.
 
Comportement :
  • Sur les sites d'alimentation, dont le Saint-Laurent, les rorquals à bosse ont tendance à rester en petits groupes de quelques individus ou à être solitaires.
  • Il concentre ses proies en produisant un rideau de bulles autour de celles-ci.
  • Il peut sauter hors de l'eau (breaching).
  • Il peut donner des coups sur l'eau avec la queue ou les nageoires pectorales (lobtailing).
  • Il peut sortir la tête hors de l'eau, jusqu'aux yeux (spyhopping).
 
Identification sur le terrain :
  • Sa nageoire dorsale est petite et triangualire. Elle est placée sur une bosse, d'où le nom de l'espèce. Elle est située au 2/3 de la longueur du corps.
  • Les nageoires pectorales sont longues et sont généralement blanches tachetées de noir. Elles portent de nombreuses protubérances.
  • La nageoire caudale est noire sur le dessus et varie du blanc au noir sur la face intérieure. Sa bordure est crénelée et elle porte une échancrure médiane prononcée.
  • Le dos de cette baleine est noir et le ventre varie du blanc au noir. Le corps est relativement massif. La tête est large et ronde et porte des excroissances.
 
Le rorqual à bosse est l'une des baleines les plus spectaculaires. En effet, malgré sa vitesse de déplacement qui est plutôt lente, il peut être très actif et effectuer de nombreuses acrobaties. Il n'est pas rare de le voir bondir hors de l'eau à plusieurs reprises (breaching). Il peut aussi frapper la surface de l'eau avec ses nageoires pectorales (flipping) ou sa queue (lobtailing). Un autre comportement qui lui est caractéristique est celui où il sort perdendiculairement sa tête hors de l'eau jusqu'au niveau des yeux (spyhopping). Les chants mélodieux que cette espèce émet pendant la période de reproduction sont reconnus. Le régime alimentaire du rorqual à bosse dans le Saint-Laurent est principalement composé de capelans et d'euphausiacés. Il est toutefois opportuniste et s'alimente également de harengs juvéniles et de lançons lorsque ces espèces de poissons abondent dans nos eaux. Sur les sites d'alimentation, dont le Saint-Laurent, les rorquals à bosse ont tendance à rester en petits groupes de quelques individus ou encore à être solitaires.
 
Aussi nommé mégaptère ou jubarte, le rorqual à bosse doit son nom à la bosse sur laquelle est placée sa nageoire dorsale, qui est petite et triangulaire. Il mesure de 12 à 13 mètres , jusqu'à 16 mètres , et pèse entre 25 et 35 tonnes. Son corps est relativement court et massif. Sa tête, qui porte de nombreuses excroissances irrégulières, est large et ronde. Son dos est noir et son ventre varie du blanc au noir. Ses longues nageoires pectorales sont généralement blanches tachetées de noir et sont bordées de protubérances. Lorsqu'il sonde, le rorqual à bosse montre très souvent sa queue à la bordure dentelée et à l'échancrure médiane prononcée. Il dévoile ainsi aux observateurs le patron de coloration du dessous de sa nageoire caudale qui est particulier à chaque individu, facilitant leur identification grâce à l'imagerie.
 
Chez les rorquals à bosse, l'accouplement et la mise bas se déroulent de janvier à mars dans les eaux chaudes tropicales. Lors de la période de reproduction, des groupes de mâles se rassemblent pour compétitionner pour une femelle. Chants et acrobaties sont alors au menu. Les jeux sociaux peuvent alors dégénérer en de violents combats où la nageoire caudale est principalement utilisée. Il est évalué que la maturité sexuelle des rorquals à bosse est atteinte vers l'âge de 4 ou 5 ans, soit lorsqu'ils mesurent environ 12 mètres . La femelle donne naissance à un veau tous les deux ans, ou encore à deux veaux tous les trois ans. Après une gestation de 11 mois, la femelle donne naissance à un seul veau mesurant entre 4 et 5 mètres et pesant entre 1 et 2 tonnes. Il arrive que des jumeaux viennent au monde. La durée de l'allaitement varie entre 5 et 10 mois, le veau étant sevré dès qu'il atteint la taille de 7,5 à 9 mètres . Le lait du rorqual à bosse est très riche avec ses 41 % de gras.
 
La répartition du rorqual à bosse s'étend de l'Arctique à l'Antarctique. Il s'agit d'une espèce migratrice qui se trouve en eau froide du printemps à l'automne afin de s'y alimenter et qui se retrouve de l'automne au printemps dans les eaux plus chaudes et peu profondes pour la période d'accouplement et de mise bas. La plus longue migration d'un mammifère jamais enregistrée appartient d'ailleurs à une femelle rorqual à bosse ayant parcouru près de 9 800 km du Brésil à Madagascar (donnée de 2010 confirmée grâce à la photo-identification). Le rorqual à bosse est une espèce régulière dans les eaux du golfe du Saint-Laurent. Il est assez commun de l'observer en été au niveau de la péninsule gaspésienne avec des observations plus régulières en début de saison. Quelques individus sont également observés régulièrement dans l'estuaire. Lorsque présent, le rorqual à bosse est observé en période estivale, de juin à septembre.
 
Depuis mai 2003, le rorqual à bosse ne détient plus de statut au COSEPAC et a été évalué comme espèce «non en péril». Avant cette date, on le classifiait depuis 1985 sous le statut de protection «espèce préoccupante». Cette population subit encore des menaces importante, dont l'empêtrement dans les engins de pêche, la pollution, la dégradation des habitats et des aires de reproduction et autres. Toutefois, ces menaces ne semblent pas pour le moment affecter de façon importante la population. Il est à noter qu'il y a plusieurs années, la chasse dont le rorqual à bosse a été victime en a considérablement réduit l'effectif.
 
 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2017 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca