Fermer cette fenêtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Béluga (Marsouin blanc)
Delphinapterus leucas
White Whale

  • 1 / 11Cliquer pour agrandir

    Illustration d'un béluga adulte.

    2 / 11Cliquer pour agrandir

    Le béluga ne possède pas de nageoire dorsale. Celle-ci est remplacée par une crête dorsale qu'il doit utiliser pour briser la surface de la glace pour respirer.

    3 / 11Cliquer pour agrandir

    La tête du béluga paraît relativement assez grosse en raison de la présence du melon, qui est une masse graisseuse située sur son front.

    4 / 11Cliquer pour agrandir

    Le béluga peut plonger de 10 à 15 minutes. Il effectue 5 ou 6 respirations en surface avant de sonder.

    5 / 11Cliquer pour agrandir

    Certains delphinariums conservent des bélugas en captivité.

    6 / 11Cliquer pour agrandir

    La gestation du béluga dure 14 mois et la mise bas se produit pendant l'été. Il allaite son petit pendant deux ans.

    7 / 11Cliquer pour agrandir

    Les bélugas vivent en grands troupeaux subdivisés en groupes familiaux, composés de femelles et de leurs petits, et en groupes plus importants de mâles adultes.

    8 / 11Cliquer pour agrandir

    Le béluga habite les régions arctiques et subarctiques.

    9 / 11Cliquer pour agrandir

    Le nouveau-né est café au lait. Un peu plus tard, il devient bleuté ou gris-bleu pour devenir blanc vers l'âge de 4 à 6 ans.

    10 / 11Cliquer pour agrandir

    Plus de 200 bélugas différents ont été photo-identifiés dans le Saint-Laurent depuis 1986.

    11 / 11Cliquer pour agrandir

    Le souffle du béluga est peu visible. Toutefois, il s'entend très bien par temps calme.

En voie de disparition
 
Statut :
Menacé pour la population de l'estuaire du Saint-Laurent
 
Longueur :
3 à 5 m, les femelles sont plus petites que les mâles.
 
Poids :
En moyenne 650 kg, pouvant atteindre 1 500 kg.
 
Séquence respiratoire :
5 à 6 respirations de suite.
 
Souffle :

Peu visible, mais qui s'entend bien.

 
Plongée :
10 à 15 minutes, à plus de 600 m de profondeur.
 
Régime alimentaire :
Poissons (hareng, éperlan, anguille, capelan), crustacés, céphalopodes et petits animaux de fond.
 
Maturité sexuelle :
Entre 5 et 8 ans.
 
Accouplement :
Avril - mai.
 
Gestation :
14 mois (1 petit tous les 3 ans).
 
Mise bas :
Juin à août.
 
Population :
Approximativement entre 320 000 et 450 000 dans tout l'est du Canada. Le recensement le plus récent effectué en 2013 évalue à 900 individus la population de l'estuaire du Saint-Laurent. 
 
Longévité :

30 à 35 ans.

 
Comportement :
Grégaire, en groupes familiaux.
 
Identification sur le terrain :
  • Coloration blanche chez l'adulte, grisâtre chez le juvénile et café au lait chez le nouveau-né.
  • Nageoire dorsale absente, mais remplacée par une sorte de crête qui s'élève de quelques centimètres de hauteur.
  • Montre parfois la queue lors d'une plongée.
 
Cette baleine blanche est certainement l'espèce la plus facile à identifier. Son corps est d'un blanc immaculé sans nageoire dorsale. On le surnomme aussi le canari des mers à cause de ses chants puissants et très variés qui peuvent facilement s'entendre à la surface de l'eau. C'est pendant ces vocalises que le béluga change son expression faciale en arrondissant ses lèvres. Comparativement aux autres baleines, la tête du béluga est mobile grâce aux vertèbres non soudées du cou. C'est pour cette raison que l'on considère souvent le béluga comme un être curieux. Derrière sa tête, il possède une peau très épaisse qui forme une bosse. Celle-ci lui permet de briser la glace pour respirer. Chez la femelle, il arrive que pendant les derniers mois de l'allaitement, qui dure deux ans, elle soit déjà en gestation pour un prochain petit. Les nouveaux-nés sont de couleur brun crème, après quoi ils deviennent bleuté et complètement blanc vers l'âge de 4 à 6 ans.
 
Le béluga peuple les zones côtières des régions arctiques et subarctiques. Au Québec, on le retrouve dans l'estuaire où il réside à l'année (tout comme le phoque commun). En fonction des saisons et surtout de la distribution de ses proies, le béluga effectue des déplacements saisonniers. Il fréquente la portion de l'estuaire entre l'île aux Coudres et les Escoumins (Côte-Nord) et entre la région de Kamouraska et l'île aux Basques (rive sud). À l'hiver, il se déplace vers Saint-Anne-des-Monts et Pointe-des-Monts. Les bélugas établissent des liens serrés entre eux. Durant l'été, ils peuvent former des troupeaux de centaines d'individus. Les femelles et leurs petits se réunissent en groupes qui se déplacent indépendamment des groupes de mâles adultes. Il semble que les groupes de bélugas fréquentent différents secteurs selon la composition du groupe. Les femelles accompagnées de jeunes fréquenteraient l'estuaire moyen alors que les mâles adultes se retrouveraient dans l'estuaire maritime. Le centre de ces deux secteurs constituerait une zone de rencontre estivale.
 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2017 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca