Fermer cette fenêtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Rorqual à bosse (Mégaptère ou jubarte)
Megaptera novaeangliae
Humpback Whale

  • 1 / 12Cliquer pour agrandir

    Illustration d'un rorqual à bosse.

    2 / 12Cliquer pour agrandir

    Un rorqual à bosse accompagné de son veau.

    3 / 12Cliquer pour agrandir

    La nageoire dorsale du rorqual à bosse est petite, triangulaire ou falciforme et est perchée sur une bosse, d'où son nom.

    4 / 12Cliquer pour agrandir

    Le rorqual à bosse effectue des plongées d'une durée de 10 à 28 minutes.

    5 / 12Cliquer pour agrandir

    La nageoire dorsale du rorqual à bosse est sise sur une bosse et est placée aux deux tiers du corps.

    6 / 12Cliquer pour agrandir

    Le rorqual à bosse est une baleine très active. On voit ici un individu sauter hors de l'eau.

    7 / 12Cliquer pour agrandir

    Le dessous de la nageoire caudale du rorqual à bosse possède un patron de coloration qui est propre à chaque individu. Il permet de l'identifier.

    8 / 12Cliquer pour agrandir

    Le souffle du rorqual à bosse peut atteindre 3 m de haut. Il est presque aussi large que haut et se reconnaît assez facilement.

    9 / 12Cliquer pour agrandir

    Dessous de la nageoire caudale d'un rorqual à bosse.

    10 / 12Cliquer pour agrandir

    En plus de sauter hors de l'eau, le rorqual à bosse est réputé pour donner des coups à la surface de l'eau avec sa queue ou ses nageoires pectorales.

    11 / 12Cliquer pour agrandir

    Le dos du rorqual à bosse est gris foncé ou noir.

    12 / 12Cliquer pour agrandir

    La tête du rorqual à bosse est courte, large et aplatie. Elle porte de nombreuses excroissances disposées de façon variable d'un individu à l'autre, mais généralement en trois rangées sur le dessus, soit une médiane et deux latérales. Chacun de ces tubercules contient un poil de type vibrisse.

Non en péril
 
Statut :
Non en péril pour la population de l'ouest de l'Atlantique Nord.
 
Longueur :
12 à 13 m, au maximum 16 m.
 
Poids :
25 à 35 tonnes.
 
Séquence respiratoire :
De 5 à 10 respirations, une toutes les 15 à 20 secondes.
 
Souffle :

Jusqu'à 3 m de haut, bien visible (presque aussi large que haut) et bruyant.

 
Durée de la plongée :
De 10 à 28 minutes.
 
Régime alimentaire :
Krill, hareng, capelan, lançon, maquereau.
 
Maturité sexuelle :
De 11 à 12 m de longueur ou vers 4 ans.
 
Accouplement :
Ont lieu dans les eaux chaudes, de janvier à mars.
 
Gestation :
11 à 12 mois (1 petit tous les 2 ans).
 
Population :
Il s'agit d'une espèce qui a été beaucoup chassée. Il y en aurait environ 12 000 à 15 000 dans le monde et quelques centaines dans l'Atlantique.
 
Longévité :
De 30 à 40 ans.
 
Identification sur le terrain :
  • Nageoire dorsale petite (30 cm), de forme triangulaire variable, elle est portée par une bosse et est située au 2/3 de la longueur du corps.
  • Nageoires pectorales blanches avec des taches noires, très longues(4 - 5 m).
  • Nageoire caudale à bordure postérieure dentelée, avec patron de coloration propre à chaque individu (utilisé pour les identifier) et entaille médiane profonde. Le dessous de cette nageoire est généralement blanchâtre.
  • La tête porte de nombreuses excroissances irrégulières (nodosités charnues).
  • Il concentre ses proies en produisant un rideau de bulles autour de celles-ci.
  • Il peut sauter hors de l'eau (breaching).
  • Il peut donner des coups sur l'eau avec la queue ou les nageoires (lobtailing).
  • Il peut sortir la tête hors de l'eau, jusqu'aux yeux (spyhopping).
 
Le rorqual à bosse est sans doute la baleine la plus spectaculaire. Il n'est pas rare de le voir bondir hors de l'eau (breaching) à plusieurs reprises. Il peut également frapper la surface de l'eau avec ses immenses nageoires pectorales ou avec sa queue (lobtailing). Le répertoire vocal de cette espèce est reconnu. En effet, on leur doit les fameux chants de baleines qui en séduisent plus d'un. De caractère plutôt solitaire, on peut toutefois l'observer en petits groupes ou parfois en grands groupes dépassant 200 individus.
 
Sa nageoire dorsale se situe sur une bosse (d'où son nom) qui le rend facilement identifiable. Le souffle de ce cétacé est particulier : il est presque aussi large que haut. Au moment où il sonde, le rorqual à bosse arque beaucoup son dos. De plus, il montre très souvent sa queue, ce qui nous laisse voir un patron de coloration propre à chaque individu et qui est typique de l'espèce. Il possède de très longues nageoires pectorales blanches plus ou moins tachetées de noir (au moins 1/3 de la longueur du corps). Au niveau du museau, du menton et des mandibules, on peut remarquer la présence de nombreux tubercules qui contiennent chacun une vibrisse. Sa peau est souvent incrustée de balanes. Sa lenteur expliquerait le fait que c'est une des espèces qui possèdent le plus de parasites. Il est possible de l'observer dans le golfe du Saint-Laurent et parfois quelques individus remontent dans l'estuaire.
 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2017 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca