Fermer cette fenêtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Les requins

Les requins font partie d'un groupe de poissons distincts, soit les poissons cartilagineux. Le squelette de ces poissons n'est pas constitué d'os, mais plutôt de cartilage. Cet ensemble de poissons cartilagineux porte le nom de chondrichtyens. Les raies et les chimères font également partie de ce groupe. Il est à noter qu'aucune chimère n'est présente ni dans l'estuaire, ni dans le golfe du Saint-Laurent. Quant aux raies, on a dénombré 9 espèces qui vivent soit dans le Saint-Laurent, soit dans l'océan Atlantique près des côtes canadiennes.
 
Les requins sont des poissons marins qui habitent tous les océans du globe, incluant l'océan Arctique. De nombreux requins sont attirés par l'abondance de nourriture dans les eaux de l'est du Canada durant l'été. On retrouve dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent au moins 19 espèces de requins réparties en sept familles. De ces 19 espèces, sept sont considérées comme régulières, soit l'aiguillat noir (Centroscyllium fabricii), l'aiguillat commun (Squalus acanthias), la laimargue du Groenland (Somniosus microcephalus), le requin bleu (Prionace glauca), le requin maraîche (Lamna nasus), le grand requin blanc (Carcharodon carcharias) ainsi que le requin pèlerin (Cetorhinus maximus). Vous trouverez ci-bas une fiche descriptive de trois de ces espèces.
 
Quant aux autres espèces, elles sont considérées comme des espèces qui visitent occasionnellement l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Cependant, elles se retrouvent davantage dans l'Atlantique, le long des côtes canadiennes. Les espèces suivantes en font partie: requin-taureau (Odontaspis taurus), renard marin (Alopias vulpinus), requin taupe bleu ou mako (Isurus oxyrinchus) (photo ci-contre à droite), roussette de profondeur (Apristurus profundorum), rameur (Carcharhinus longimanus), requin obscur (Carcharhinus obscurus), émissole douce (Mustelus canis), requin à nez pointu (Rhizoprionodon terraenovae), requin-marteau commun (Sphyrna zygaena), pailona (Centroscymnus coelolepis), sagre rude (Etmopterus princeps).
 
Plusieurs personnes perçoivent les requins comme étant dangereux pour l'homme. Toutefois, cette perception est à la fois malheureuse et incorrecte. On note à l'échelle du monde que les attaques non provoquées sur des êtres humains par les requins sont relativement rares. Il y a plus de 400 espèces de requins dans les océans de la planète, mais seule une poignée d'entre elles sont considérées comme pouvant être dangereuses pour les humains. Globalement, le risque d'être attaqué par un requin est nettement inférieur à celui d'être frappé par la foudre ou encore dévoré par un crocodile!
 
La plupart des requins sont des prédateurs, mais les deux espèces les plus grandes en termes de taille (le pèlerin et le requin-baleine) se nourrissent généralement de plancton. La majorité des requins mangent des poissons et des invertébrés et certains se nourrissent de mammifères marins comme les phoques et les otaries. La taille des requins est très variée. La plus grosse espèce connue est le requin-baleine, qui atteint une longueur de 12 mètres (40 pieds environ) ou plus. Le plus petit, le squale nain, ne mesure que 25 centimètres (10 pouces). Le requin pèlerin est le plus grand dans les eaux de l'est du Canada. Il atteint couramment des longueurs de 8 ou 9 mètres.
 
Pour de plus amples informations sur les requins du Saint-Laurent, consulter le site Internet du Groupe d'étude sur les élasmobranches et le requin du Groenland au www.geerg.ca ou encore celui du Laboratoire de recherche sur les requins du Canada.
 
De plus, afin de visualiser de magnifiques photographies de différentes espèces de requins de diverses provenances, consulter le site Internet d'Élasmodiver. En naviguant sur ce site, vous y découvrirez de multiples informations sur les requins et les raies du monde.
 
 

Pour en savoir plus
Requin-pèlerin Données insuffisantes
Le requin-pèlerin est le deuxième plus grand poisson au monde après le requin-baleine et se nourrit exclusivement de plancton. Ce requin migrateur vit généralement en eau relativement peu profonde. Le requin-pèlerin est de plus en plus souvent observé dans le Saint-Laurent et dans la baie des Chaleurs.
Pour en savoir plus
Grand requin blanc En voie de disparition
Le grand requin blanc est robuste et fusiforme. Seule sa partie ventrale est blanche, alors que le reste de son corps varie du gris au noir, en passant par le bleu. Il s'agit d'un prédateur redoutable et solitaire qui consomme une très grande variété de poissons et de mammifères marins. Il est connu mondialement. Il est pêché à l'occasion dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent.
Pour en savoir plus
Laimargue du Groenland Non en péril
La laimargue du Groenland est un gros requin au cou cylindrique. Cette espèce vit dans les eaux arctiques et subarctiques. C'est requin qui vit au fond de l'eau. Fait intéressant: une première mondiale s'est réalisée durant l'été 2003 dans l'estuaire du Saint-Laurent, où une équipe de chercheurs ont pu filmer ces splendides requins dans leur milieu naturel, tout près de Baie-Comeau.

 

 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2017 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca