Fermer cette fenÍtre...

Identifiant :

Mot de passe :

Soumettre

Réseau d'observation de mammifères marins
 
 
 

Les échinodermes

Le mot échinoderme signifie «peau épineuse». Ce nom se rapporte aux épines présentes sur la surface du corps. L'embranchement des échinodermes comprend exclusivement des animaux marins. On en compte plus de 6 000 espèces dans le monde entier. Dans cet embranchement, on retrouve les étoiles de mer, les oursins, les dollars des sables et les concombres de mer. Leur principale caractéristique est la symétrie radiale pentamère. En effet, leurs corps est réuni par un axe central et peut être divisé en cinq parties égales, Les échinodermes possèdent généralement un squelette interne, composé d'ossicule de calcaire. Tous les échinodermes possèdent des podia ou pieds ambulacraires. Ce sont de petites ventouses servant entre autres au déplacement de l'animal. Photo ci-contre à gauche: psolus écarlate (Psolus fabricii). Il s'agit d'un holothurie comme le concombre de mer.
 

 
 
LES ÉTOILES DE MER
Dans le Saint-Laurent vivent 21 espèces d'étoiles de mer. De façon générale, une étoile de mer a cinq bras, mais certaines espèces en ont plus. Par exemple, l'étoile de mer polaire (Leptasterias polaris) en compte six et le soleil de mer épineux (Crossaster papposus) en compte une douzaine (peut varier de 8 à 14). La photo ci-contre à droite illustre une étoile de mer sanguinolente (Henricia sp.). Ces bras sont articulés et peuvent bouger dans tous les sens. D'ailleurs, si une étoile de mer se retrouve malencontreusement sur le dos, elle pourra d'elle-même se retouner. Pour se faire, elle s'aidera de ses podia. Les épines présentes sur leur corps sont le plus souvent courtes et arrondies, ce qui leur donne une texture rugueuse. La bouche des étoiles de mer est située sous l'animal, dans le centre, alors que l'anus se trouve sur la face dorsale.
 
LES OURSINS
L'oursin est un animal ayant la coquille de calcaire plutôt arrondie. Cette coquille porte le nom de test. Ce dernier porte de longues épines de couleur verdâtre. L'oursin vert (Strongylocentrotus droebachiensis) (photo à gauche) peut atteindre la taille de 9 centimètres, sans compter la longueur des épines. Les oursins sont très abondants dans les milieux marins peu profonds, jusqu'à une profondeur de 30 mètres. Ils sont brouteurs, détritivores et carnivores. Ces multiples choix alimentaires font qu'ils peuvent vivre dans divers types de milieux. En effet, grâce à son appareil buccal sophistiqué, que l'on nomme lampe d'Aristote, l'oursin peut broyer des algues très coriaces et même percer les coquilles de crabes morts. L'oursin vert, espèce abondante dans nos eaux, est comestible, mais l'animal doit être récolté à la bonne période. Les gens l'apprécient tout particulièrement pour ses gonades.
 
Dans le groupe des oursins, on retrouve un autre animal, très semblable au point de vue anatomique, mais différent au niveau de la forme, soit l'oursin plat ou dollar des sables (Echinarachnius parma). Il a la forme d'un disque. Sur la face dorsale, il porte un dessin d'étoile et sur la face ventrale, il a un petit trou, la bouche, similaire à l'oursin. Le diamètre maximum d'un dollar des sables est de huit centimètres. Il vit le plus souvent à demi enfoui dans le sable, ce qui le rend difficile à trouver. Il réussit à s'enfouir lentement grâce à ses petits tubes ambulacraires et à des épines mobiles présentes sur toute la surface du corps.
 
LES CONCOMBRES DE MER
Tout comme les étoiles de mer et les oursins, les concombres de mer (photo ci-contre) ont la bouche à une extrémité et l'anus à l'autre. Alors que les autres groupes d'échinodermes ont une forme plutôt aplatie, les concombres de mer sont allongés, ce qui leur confère une forme de concombre. Le squelette est grandement réduit chez cet animal. On ne retrouve que des ossicules microscopiques. Au niveau de la bouche, il possède des tentacules placés en cercle. Le concombre de mer le plus fréquemment rencontré dans le Saint-Laurent maritime est l'espèce Cucumaria frondosa qui est de couleur brun verdâtre. Il possède dix tentacules autour de la bouche et cinq rangées de pieds ambulacraires tout le long de son corps. Il est suspensivore, c'est-à-dire qu'il se nourrit de particules en suspension. En effet, les tentacules buccaux sont recouverts de mucus collant et sont maintenus ouverts durant la période d'alimentation. Les particules viennent s'y coller, puis le concombre lèche ses tentacules un après l'autre.
 
 
 
Retour au haut du document...
 

© Réseau d'observation de mammifères marins, 2017 Section administrative Mise à jour : 30 juin 2015

43, rue Alexandre, suite 100, Rivière-du-Loup, Québec, G5R 2W2
Tél: (418) 867-8882  Téléc: (418) 867-8732  Courriel: info@romm.ca